Quelques conséquences du bruit sur un appareil auditif

Chaque jour, l'homme se sert de son ouïe pour interagir, communiquer avec ses proches. Celle-ci lui est donc très utile dans sa vie quotidienne parce qu'elle lui permet aussi de se repérer dans son environnement. Toutefois, il peut arriver que certains bruits, à une certaine fréquence, perturbent le fonctionnement de l'ouïe qui est alors endommagée en partie. Découvrez dans la suite de cet article, quelques conséquences du bruit sur l'appareil auditif.
 

La manifestation des acouphènes
 

Lorsque l'appareil auditif est exposé à du bruit intense et ceci pendant une longue durée, il peut créer des acouphènes. Si vous le souhaitez, vous pouvez continuer à lire plus à ce sujet ici. Les acouphènes sont des messages auditifs erronés que l'oreille interne envoie au cerveau qui, à son tour, les répète en boucle. Il peut s'agir de sifflements ou de bourdonnements que le sujet reste le seul à entendre. Dans la majorité des cas, les acouphènes peuvent être traités. Mais il peut arriver que certains cas ne puissent pas l'être. Le patient peut alors opter pour l'utilisation d'appareils d'aide auditifs pour se sentir mieux. Ceux-ci lui permettront de se débarrasser des acouphènes ou du moins réduire leur présence à l'intérieur de sa tête.
 

La perte progressive de l’ouïe
 

À partir d'un certain niveau d'intensité, le bruit peut causer une surdité moyenne, légère ou complète. Cela arrive essentiellement lorsque le sujet est exposé à un bruit constant de 85 dB (A). Ce niveau d'intensité est souvent atteint dans les grandes industries de bois, de métallurgie, du transport ou encore dans les industries chimiques. Ainsi, dans la mesure où vous travaillerez dans ce secteur, il serait préférable de vous munir des équipements appropriés. Il s'agit principalement d'avoir un casque antibruit, des bouchons d'oreilles ou des coquilles antibruit. Il serait aussi plus judicieux de ne pas rester dans le bruit pendant plus de huit heures d'affilée, et ce même si vous êtes équipé comme il faut. Vous en avez le droit puisque la loi sur le travail le stipule.